Article : La perception au fondement de la connaissance. Les enseignements d’une ingénierie représentationnelle ternaire.

Date :

Juillet 2015

Auteurs :

Jean-Pierre Bréchet et Gérard Gigand

Résumé :

Ce texte aborde la question de l’accès cognitif à la réalité phénoménologique à partir de la reconnaissance du jeu de trois invariants (l’incomplétude, l’autoréférence et l’indétermination) qui conditionnent notre rapport conscient au monde. La lecture ternaire ainsi proposée du processus d’observation consciente qu’engage la perception conduit à poser que toute perception est à la fois partielle, partiale et parcellaire. L’intelligibilité de la réalité s’inscrit alors dans un référentiel qui articule domaine de validité, champ d’intelligibilité et degré de résolution. En même temps, elle confronte la réflexion à la Relativité générale, à l’Humain et à l’Organisation comme constituants de la réalité phénoménologique et du regard pluri, inter et spécifiquement transdisciplinaire.

Page de l’article sur le site de la revue NSS

Télécharger l’article

Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s